Kayelitsha

kayelitsha

Une amie de notre couchsurfeur André, qui travaille pour une ONG, nous a mises en contact avec Vuyo, une jeune entrepreneure du township de Kayelitsha. Ce fut l’occasion pour nous de découvrir la réalité des townships de plus près.

Kayelitsha est à Cape Town ce que Soweto est à Johannesburg : le principal township des environs. Il s’étend sur une cinquantaine de km2 à l’ouest de la ville et regroupe 1,6 millions d’habitants, dont 99% de Noirs, quelques « coloured » (= métisses) et 25 Blancs…

Les townships sont les vestiges de l’Apartheid. Ils se sont développés lorsque les lois raciales ont interdit à la population noire sud-africaine de vivre dans les centres villes. Dans les années 60, et jusqu’au milieu des années 80, les habitants ont alors été déplacés dans ces espaces où il n’y avait rien, et se sont construits des logements de fortune. Par la suite, l’exode rural massif a contribué à l’augmentation de la population et à la détérioration des conditions de vie déjà difficiles.

DSC01336DSC01333

Les townships sont plutôt bien reliés au centre-ville grâce à un système efficace de « taxis », ces minibus qui peuvent transporter jusqu’à 16 personnes (officiellement…) au son de la musique sud-africaine du moment. Personnes à l’ouïe sensible, s’abstenir ! Le réseau s’est en effet développé pour permettre aux habitants d’aller travailler en ville la journée et de rentrer le soir avant le couvre-feu. A l’époque de l’Apartheid, si un Noir était arrêté par la police en ville après le couvre-feu, il risquait la prison… Aujourd’hui encore, ce mode de transport reste à destination des habitants du township, qui sont d’ailleurs les seuls à savoir l’utiliser : il n’y a pas de trajet préétabli, simplement un point de départ et un point d’arrivée, et on demande au chauffeur de s’arrêter lorsqu’on est arrivé à destination !

DSC01387

Les townships sont tristement réputés pour la violence qui y sévit : crimes, vols, viols… des histoires sordides ont lieu chaque jour. Kayelitsha n’échappant pas à la règle, peu de capetowniens s’aventurent dans les environs. Le renforcement de la sécurité est aujourd’hui un enjeu majeur pour le gouvernement s’il veut pouvoir faire un jour de ces espaces des villes à part entière.

Nous avons donc expérimenté les taxis locaux pour nous rendre à notre lieu de rdv qui était la librairie d’Harare, un des quartiers de Kayelitsha. Seulement, nous avons réalisé qu’il n’y avait pas qu’une librairie à Harare… Nous nous sommes ainsi retrouvées complètement perdues et pas vraiment rassurées sous une pluie battante en plein milieu de Kayelitsha !

DSC01347

Finalement, deux taxis et deux librairies plus tard nous sommes arrivées à destination. La librairie d’Harare illustre les quelques efforts qui ont été fait en termes d’infrastructures, au même titre que la construction d’écoles, ou de maisons en dur. Nous découvrons surtout le bâtiment d’à côté : le HubSpace. C’est un espace de co-working, créé en plein cœur de Kayelitsha pour permettre à des entrepreneurs du township de créer et développer leur business dans de bonnes conditions. Ici, espace cosy, convivialité, et free wifi ! Une dizaine d’entrepreneurs inspirés et inspirants travaillent dur pour s’en sortir, mais aussi pour améliorer les conditions de leur communauté et faire changer le regard des gens sur leur township. C’est le cas de Vuyo, jeune entrepreneure de 19 ans qui souhaite « apporter de la lumière et de l’optimisme » à travers le lancement de son journal « Times of Ulutcha » (retrouvez son portrait ici).

DSC01345DSC01344

Pour son créateur, le HubSpace est avant tout un espace qui permet de répondre au manque de ressources des entrepreneurs noirs de la communauté. Ils peuvent développer ici leur réseau, avoir un lieu de travail crédible pour rencontrer d’éventuels partenaires et investisseurs, accéder à internet et profiter d’un environnement propice à l’activité entrepreneuriale. Le but est de montrer la voie à d’autres, afin de d’encourager par la suite l’ouverture d’autres espaces de « co-création » pour soutenir les 1,6 millions potentiels entrepreneurs du township. Ce HubSpace fait partie des belles initiatives qui se développent aujourd’hui au sein de Kayelitsha !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>