Carnet de route #7: Vic Falls et derniers jours en Afrique

vic falls

Nous terminons notre séjour en Afrique par un week-end aux célèbres Victoria Falls. Tout comme on nous a parlé de Cape Town en Afrique du Sud, les « Vic Falls » sont un incontournable du Zimbabwe ! Répertoriée au patrimoine de l’UNESCO depuis 1989, les « Mosi oa Tunya » – « fumée qui gronde » en langue shauna – sont deux fois plus hautes que leurs homologues américaines les chutes du Niagara. Elles étendent leurs rideaux de cascades sur plus de 1700 mètres, et leur débit extrêmement puissant peut atteindre 545 millions de litres par minute à la fin de la saison des pluies.

DSC01768DSC01816 DSC01828DSC01835DSC01920

Nous sommes réellement envoûtées (et trempées !) par ces chutes, abasourdies par leur vacarme. L’activité touristique principale consiste à sauter à l’élastique depuis un pont qui fait face aux Vic Falls. Expérience assez impressionnante mais que notre budget limité a mis de côté pour un prochain séjour en Afrique, enfin c’est l’excuse qu’emploie Marie pour se justifier, mais son vertige l’aurait de toute façon empêchée de sauter !

DSC01869

Le village de Victoria Falls a véritablement été construit autour de cette attraction touristique, et nous y dégotons un des backpackers les plus sympas de notre voyage, point de rdv de toute la jeunesse locale (si on y enlève l’odeur constante de « patates » qui se dégage sur le lieu de notre tente !) Passé l’étonnement de la couleur verte et trouble de l’eau de la piscine, on en devient rapidement les deux principales adeptes!

DSC01933DSC01940

Le deuxième jour, nous louons des vélos. Marie déraille sur les premiers 100 mètres, Elsa manque de se faire faucher par un camion, mais, après un petit stop devant le « Big Tree », célèbre babobab de plus de 1500 ans, nous arrivons saines et sauves à la ferme aux crocodiles ! Cette ferme aux crocodiles est la deuxième plus grande d’Afrique australe après celle de Johannesburg, et en effet, des centaines de crocodiles y sont élevés et comatent au soleil… répugnant ! Le coup de grâce pour Elsa, qui a un certain problème avec les reptiles de toutes sortes (vous pourrez en apprendre plus sur cela dans notre prochain bêtisier…) Mais notre vaillante vandéenne surmonte sa peur et parvient même à tenir un bébé croco du bout des doigts !

DSC01977DSC01979 DSC01989DSC02000

Au retour nous nous arrêtons dans un hôtel très chic qui a l’avantage de bénéficier d’une vue magnifique sur un étang où de nombreux animaux viennent se désaltérer à la tombée de la nuit, mais également d’une piscine que nous squattons allègrement avant d’être repérées…

DSC02007photo (2) DSC02012DSC02013 photo 1 (1)

Deux jours très ressourçant donc, après deux mois vraiment intenses, mais il est bientôt temps de repartir pour l’Afrique du Sud d’où nous prenons notre avion. Nous effectuons un court stop de deux jours à Bulawayo pour couper la route. Capitale de la province du Matabeleland, au sud du pays, Bulawayo est la deuxième ville du Zim après Harare. Nous y rencontrons Tutu, qui a monté son salon de coiffure.

Le passage de la frontière dans le sens Zim-Afrique du Sud est tout aussi folklo que dans le sens inverse, et nous retrouvons Johannesburg pour un dernier dîner africain en compagnie de notre ami Riebeek ! La partie africaine d’Acting for Change Tour est maintenant terminée, place à l’Amérique latine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>