chenai

Nous avons rencontré Chenaï, co-gérante d’un language center : Pouvez-vous nous parler de votre entreprise ? Le nom de mon entreprise est « Cendel ». Nous avons trois activités principales : location de matériel d’interprétation et interprétariat, traductions et cours de langues. Nous faisons de la location de matériel d’interprétation lorsqu’il y a des conférences internationales avec des intervenants de différentes nationalités et langues. Nous pouvons également envoyer des interprètes sur place. La deuxième partie de notre activité repose sur la traduction de documents : que ce soit du français à l’anglais ou…

LYDIA

Pouvez-vous nous parler un peu de votre entreprise ? Je travaille actuellement dans le domaine de l’immobilier. A l’origine, j’ai une formation IT mais quand j’ai découvert qu’il y avait plus d’opportunités dans le secteur immobilier, je n’ai pas hésité longtemps et j’ai changé de domaine ! Mon activité principale est la location. Mais je fais également certaines ventes dans le cas où un locataire souhaite devenir propriétaire du bien qu’il occupe. Nombreux sont les propriétaires qui se trouvent à l’étranger (principalement aux US, en Australie, UK ou encore Afrique…

plaxetie

Plaxides aussi tient un stand sur le Free Market de Harare: elle vend différents objets sculptés. Quand avez-vous commencé ? Je tiens cette boutique depuis une dizaine ou une quinzaine d’années. C’est une entreprise familiale. Le père de mon mari était sculpteur, et il lui a transmis le business. Avant, j’étais secrétaire dans le quartier d’affaires de Harare. Mais l’entreprise a fermé donc nos revenus étaient vraiment trop réduits pour pouvoir nourrir notre famille. Mon mari m’a alors appris à sculpter afin que je puisse gérer le business ici…

barbara

Sur le Free Market d’Avondale, à Harare, nous avons rencontré Barbara qui tient une boutique de souvenirs. Qu’est-ce que Babs’ & Craft ? Je tiens une entreprise familiale avec mes frères. Nous fabriquons et vendons des batiks (=tissu traditionnel). Je viens d’une famille très pauvre : je ne suis pas allée suffisamment à l’école car nous n’avions pas assez d’argent. Je n’avais pas de travail  donc ma mère m’a enseigné l’art du batik et nous a transmis l’affaire à mes frères et moi. Elle est trop vieille maintenant pour se…

cdrzim

Nous avons quitté l’Afrique du Sud jeudi 22 août pour un périple de plus de 20h de bus, direction Harare, la capitale du Zimbabwe. Si jusqu’à présent nous nous étions bien adaptées aux longs trajets en bus, dans des cars plus ou moins confortables (parfois à la clim trop abondante !), ce voyage-là fut épique ! Alors que nous nous faisions prêcher la bonne parole par la télé pendant près de trois heures, le petit Kilian du siège de devant, trois ans, n’a pas trouvé mieux à faire que d’enchaîner…

histoire

Après une semaine passée à Harare, il est temps de faire un  petit récapitulatif de l’histoire du Zimbabwe ! Le Great Zimbabwe               L’actuel Zimbabwe doit son nom à une civilisation aujourd’hui disparue dont les heures de gloire se situent du XIe au XVe siècle. Cet empire commercial contrôlait une région bien plus étendue que l’actuel Zimbabwe et vivait du commerce de l’or, du cuivre, de l’ivoire, du coton et des bovins. A son apogée, 20 000 personnes vivaient dans la cité du Great Zimbabwe dont les ruines se visitent…