Andrea – porteuse de projet

andrea site

Andrea est la fille de Carmen (voir portrait précédent) et, du haut de ses 23 ans, possède son propre projet de création d’entreprise.

Peux-tu nous parler de ton idée d’entreprise ?

J’ai étudié l’art à travers la gravure ou l’impression. Je souhaiterais donc créer une ligne de T-shirt avec mes propres graphismes.

J’accorde une importance particulière à l’environnement, c’est pourquoi je souhaite utiliser des T-shirts 100% coton ainsi que des matières premières et produits naturels, des pigments végétaux par exemple, pour la sérigraphie. Je ne souhaite pas faire de mon activité une activité industrielle, et je privilégie le « fait main ».

Quelles ont été tes motivations pour te lancer dans l’aventure entrepreneuriale ?

Mes motivations ont d’abord été économiques, mais je souhaitais aussi faire quelque chose qui me plaisait. Pouvoir subvenir à mes besoins peu à peu, en faisant ce que j’aime est une réelle motivation ! L’aspect négatif dans lequel il ne faut pas tomber avec la sérigraphie c’est que tu peux faire de nombreux produits avec le même dessin. Mais l’idée de mon entreprise et ma proposition c’est de faire des produits originaux et uniques. Je ne souhaite pas travailler en série mais plutôt utiliser mes graphismes pour un ou deux T-shirts, pas plus.

Comment se passent tes débuts et comment envisages-tu la suite ?

Pour le moment je fais surtout des tests. L’an dernier je suis allée à Lima et je me suis fait livrer 80 T-shirts. J’ai fait des essais sur quelques T-shirts : pour certains l’impression était ratée, donc il m’en restait au final une bonne trentaine à vendre. J’en ai vendu certains à mes cousins, à des amis ou encore aux touristes qui viennent ici (dans l’auberge de sa mère). J’en ai également vendu lors de ferias où j’ai eu du succès, ce qui m’encourage à continuer. Par la suite il faudra que j’augmente ma production et j’aimerais développer mon activité au-delà des T-shirts, en l’orientant vers l’art collectif.

En effet, je vais d’abord m’occuper de tous les graphismes, mais ensuite, si l’entreprise progresse, peut-être que d’autres personnes participeront au design des motifs. On pourrait en faire un atelier où chacun pourrait imprimer son dessin, plus qu’une entreprise ce serait plutôt un club d’art.

As-tu reçu de l’aide pour cette première phase de création d’entreprise ?

J’ai fait partie d’une promotion du programme « Creando mi negocio » de l’association Kallpa (cf article). Un ami de l’ami qui m’aide dans mes démarches, travaille pour l’association et nous avons vu une affiche présentant leur concours d’idées donc nous avons tenté notre chance ! Il y a eu une sélection parmi les 60 postulants, et nous sommes une vingtaine à avoir été retenus. C’est ainsi que nous avons pu suivre les 17 sessions de cours pour nous préparer la création de mon entreprise. Je suis les cours avec mon ami qui m’aide sur ce projet, mais cette entreprise c’est mon idée. C’est assez personnel car ce sont mes graphismes. Au-cours du programme, nous avons reçu l’aide de différents volontaires, en particulier pour la solidification de mon business plan. C’était vraiment intéressant, et en plus, gratuit !

Quelles sont les difficultés que tu as rencontrées jusqu’à présent ?

Pour le moment ma principale difficulté est de me construire un capital. J’ai un petit boulot de cinq heures par jour dans une librairie, et j’utilise la moitié de mon salaire pour acheter du matériel. Je constitue ainsi mon stock petit à petit avant de pouvoir investir dans des machines, tables, et acheter des T-shirts en plus grande quantité. Ce job me permet également de m’instruire : je peux lire des livres sur l’art, le marketing…

De plus, je dois me fournir à Lima car ici il n’y a pas de matériel de sérigraphie. Il y a seulement une entreprise qui vend ce genre de produits à Cusco, mais avec très peu de choix et en faible quantité.

Enfin, une autre difficulté que je rencontre, c’est l’espace dans lequel je travaille.  Mon atelier est vraiment petit. Mais l’autre jour, Kallpa nous a annoncé qu’ils allaient ouvrir un local près de la place centrale de Cusco, et qui pourra être mis à notre disposition pour gagner en visibilité et vendre nos produits !

Quelles sont selon toi les qualités nécessaires pour entreprendre ?

Je pense qu’il faut avant tout avoir la motivation et l’envie de créer sa propre opportunité. Je pense aussi que pour entreprendre il faut l’envie d’aller de l’avant et beaucoup de passion pour ce que l’on fait.

Enfin, il faut avoir un soutien moral, par exemple de la part de sa famille.

As-tu un conseil à donner à de jeunes entrepreneures ?

Je suis encore à mes débuts mais je pense que l’important c’est de ne pas rester statique ni de penser qu’on peut dépendre d’autres institutions. Il faut vouloir se lancer et le faire par nous-même. Enfin, je crois qu’il ne faut pas toujours aspirer à travailler pour de grandes entreprises. Personnellement cela ne m’attire pas, je préfère développer mon idée d’entreprise et m’y tenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>