Carnet de route #8 : Lima et we à Huancaya

CARNET DE ROUTE PEROU

Après un rapide transit à Paris/Luxembourg, nous voilà arrivées en Amérique latine pour la deuxième étape de notre périple ! Première destination : Lima, au Pérou. Contrairement à notre arrivée au Zimbabwe, l’entrée dans le pays se fait sans encombre ! Moment déstabilisant tout de même lorsque le douanier accompagné de son mignon petit beagle nous demande si nous avons des fruits dans nos sacs ! Fou rire quand nous nous rendons compte que son « chien de chasse » court vers tous les passagers non pas pour pister la « marchandise illégale » mais pour recevoir un maximum de caresses !   Grâce à Jonathan que nous avons rencontré au Zimbabwe, nous avons été mises en contact avec Carlos, qui nous héberge dans sa famille. Nous sommes vraiment bien accueillies par ses parents et sommes rapidement considérées comme les « nietas franceses » de sa grand-mère Olga qui vit avec eux !

Nous découvrons donc Lima, capitale du Pérou. C’est une ville immense qui regroupe plus de 9 millions d’habitants, soit le tiers de la population péruvienne ! Ici c’est encore l’hiver jusque fin Septembre, période où la ville est enveloppée par la « gaura », une bruine très fine. Temps plutôt maussade donc, mais nous avons droit à quelques moments ensoleillés et découvrons la Plaza Mayor, sa cathédrale et son Palacio Real. Le réseau de transports en commun est plutôt bien développé, et nous nous accoutumons rapidement aux combis et métropolitain, ce qui nous permet de découvrir également le centre historique, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, le quartier bourgeois de Miraflores ou encore Barranco, celui des artistes et étudiants. L’architecture générale est assez décousue, entre grands buildings en bêton, immeubles coloniaux, maisons délabrées mais très colorées ou recouvertes de fresques. Dans les petits restos on peut manger le menu classique pour 2€ : la nourriture péruvienne à base de sopas (soupes), du combo papas-arroz (voir patates-riz…et flageolets !), accompagnés de l’inévitable pollo (poulet), est certes bien copieuse, mais les fruits sont délicieux (enfin la papaye on a du mal quand même !)

DSC02038DSC02049 DSC02204DSC02073 DSC02068 

Cependant, l’accumulation de fatigue des derniers jours en Afrique, du voyage, ainsi que le décalage horaire ont rapidement raison de nous, et nous voilà clouées au lit au bout de quelques jours avec une bonne grippe ! Heureusement, nos hôtes prennent bien soin de nous à coup de soupes, et différentes infusions qui marchent plutôt bien !

Pour nous remettre d’aplomb, rien de tel que l’air frais de la montagne : direction Huancaya, à 3800m dans la sierra, pour notre premier week-end ! C’était sans compter le terrible sorroche (mal des montagnes)… essoufflements, mal de tête, et nausées s’emparent particulièrement d’Elsa ! Mais cela ne nous empêche pas d’apprécier la beauté des paysages. En revanche, notre trek de 6h prend vite la forme d’une balade dans la « voiture balais » sur le sentier étroit et sinueux d’une montagne qui tombe à pic ! Surtout, ne pas regarder en bas !! Nous arrivons finalement dans un joli petit village perdu au fin fond de la sierra. Il fait un froid de canard et même l’apprentissage de la salsa dans la salle des fêtes du village peine à nous réchauffer ! La soupe d’Inès en revanche, ainsi que le fameux maté de coca, nous font beaucoup de bien et le lendemain nous sommes presque complètement d’aplomb pour entamer une nouvelle balade matinale… sous la pluie et dans la bonne humeur ! Sept heures de route plus tard, nous voilà de retour à Lima pour une semaine intense en rencontres, et boulot !

DSC0212310668273_10153158771689937_324281536_n  DSC02117DSC02108 DSC02101DSC02129 DSC02148

En effet, nous avons rapidement été mises en contact avec Sheila, responsable du programme Mujer Emprende. Ce programme a été lancé par la municipalité de Lima pour renforcer les capacités des femmes et leur permettre de développer une activité génératrice de revenus. C’est avec eux que nous allons travailler trois semaines. Au programme : rencontres et échanges avec les différents groupes de femmes, participations aux ateliers, et nous sommes en charge de l’organisation d’une formation marketing et d’un atelier « team building » ! Nous remettrons également à la fin de ces trois semaines un rapport d’étonnement à la municipalité. Notre espagnol est un peu rouillé, il y a du travail !

La fatigue et les soucis des premiers jours de notre arrivée (Marie a quand même réussi à oublier sa carte bleue dans un distributeur, et à se faire voler son super pull AIESEC sous son nez !) font donc rapidement place à la curiosité envers ce nouveau pays et à nos nouvelles rencontres ! Une belle illustration de la philosophie du voyage d’un vieux routard australien rencontré aux Vic Falls : « There are no bad countries, there are no bad people. There are only bad moments and it gonna be better tomorrow ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>